Le Boulonnais, pur sang des chevaux de trait

Magazine Hollandais "BIT" du mois de janvier 2006 (1)
La version en néerlandais disponible en achetant le journal
Version française Frans Stragier - Cheval de Trait


Photo BIT

   Harry Puplichuizen, qui habite à Huissen aux Pays-Bas, a enfin trouvé la race de chevaux de trait dont il rêvait.

   Les Reines Blanches, c'est comme cela que Harry appelle ses juments, ont la masse d'un cheval de trait et la légèreté d'un cheval de selle.
   Le boulonnais se distingue des autres races de trait, il a été élevé pour parcourir de longues distances.


Photo BIT

   Les juments boulonnaises profitent du soleil printanier. Harry n'a pas encore fermé la portière de sa voiture qu'elles l'ont déjà reconnu. Deux têtes blanches, curieuses, se tournent vers lui les oreilles pointées vers l'avant. Les chevaux se dirigent énergiquement et gracieusement vers l'entrée de la prairie. On les entend arriver à distance par le bruit solide de leurs sabots qui touchent le sol. Les bonnes pâtes sont saluées par leur patron par une caresse. Malgré leur jeun âge (Quina n'a que 18 mois et Paloma seulement 30 mois), elles ne sont pas loin d'un mètre soixante dix.

Exception positive :
   Il y deux ans, le magazine BIT (Numéro 92) a proposé un excellent article sur les chevaux de trait, qui a prodigieusement intéressé Harry. L'article traitait des problèmes de constitution des chevaux de trait actuels. Il soulignait l'exception positive du Boulonnais.
   Auparavant, Harry avait acheté un «sang froid», une magnifique jumentTrait Comtois alezane crins lavés. Mais selon lui, ce n'était pas la race de trait qui lui convenait 
   Il l'avait trouvé trop petite, un peu trop cheval de trait et trop courte dans ses mouvements
   La brève description dans l'article sur le Boulonnais a attiré sa curiosité. Il a cherché davantage d'informations sur l'internet. Il y a trouvé l'adresse du Syndicat Hippique Boulonnais.
   Il a envoyé immédiatement un E-mail (malgré une faible maîtrise de la langue française) au S.H.B. pour demander les dates des prochains concours.
   La réponse S.H.B. a été le début d'une aventure française pour Harry.

A la recherche :
   Desvres, au Nord Ouest de la France, accueille chaque année le concours national de la race Trait Boulonnais. Harry n'a pas hésité, il a pris son sac et il s'est mis en route, accompagné de son neveu, vers le pays du bon vin, de la baguette de pain et du Trait Boulonnais.
   Une fois sur place, au concours, il a été ravi de rencontrer une telle concentration de ces chevaux !
   Ce sont vraiment les purs sangs des chevaux de trait.
   Il a su immédiatement qu'il allait acheter sa paire de pouliches.
   Il aime bien acheter des poulains, pour les élever personnellement. Surtout des pouliches, elles sont plus faciles à manier. 

   "C'est là, dit-il, que j'ai rencontré l'éleveur de Boulonnais en Belgique, Frans Stragier.
   Je lui ai raconté que j'étais très intéressé par cette race de trait et que je souhaitais en acheter deux pouliches.
   Ce jour-là, j'avais rendez-vous pour effectuer une tournée des éleveurs Boulonnais dans le Nord de la France, en fin de saison".

   Septembre est vite arrivé: Harry et Frans sont partis en France à la recherche des deux pouliches. Pendant trois jours, le duo a visité huit élevages. Avant de revenir aux Pays-Bas, Harry avait acheté ses pouliches, Paloma et Perle, à deux éleveurs différents.


Photo BIT

Caractéristiques
   Depuis son jeune âge, Harry était un fervent amateur de chevaux. 
   Différentes races l'intéressent très fort. Il le prouve en étant le propriétaire d'un grand nombre de races de chevaux : Le Hackney, le Comptois, le Haflinger, le Quarter Horse, le selle Néerlandais, le pur sang, le Shetland, etc... Mais depuis l'arrivée des Boulonnais, Harry n'en veut plus d'autres.

   Il n'était jamais vraiment satisfait des autres races. Les Boulonnais ont changé cette situation ! La lourdeur, associée à la légèreté dans les mouvements, les jambes dures et sèches l'ont impressionné en première instance. La présence de ces animaux est, en un mot, extraordinaire.
   Il est vraiment dommage qu'un cheval doté d'autant de potentiel soit menacé de disparaître. Heureusement, le boulonnais a une très forte constitution. Ils vivent très vieux par rapport à la moyenne des chevaux de trait. Aux concours, on peut voir des poulinières âgées de 18 ans, et des étalons âgés encore en activité.

   Mon ami Belge, Frans Stragier, se sert toujours d'un des meilleurs étalons qui a maintenant 19 ans. Le caractère de ces chevaux de trait Français est « super ».. Ils sont très dévoués et très faciles à traiter, et surtout, ils ont plus de tempérament que les autres chevaux de trait. A cause de ce tempérament et de leurs mouvements très souples, cette race est très intéressante pour l'attelage sportif.

Promotion
   Malgré son amour pour cette race, Harry n'a plus que Paloma dans son écurie. Il y a deux ans, ce fut une première quand il a présenté la race Trait Boulonnais au salon de Rotterdam. Monsieur Wynand Hazeleger qui accompagne les cérémonies de mariages à travers toute la Hollande avec ses Frisons a été très surpris par la race Boulonnaise.
   Peu après, il frappait à la porte de Harry pour lui proposer l'achat d'une de ses deux pouliches.
   Il voulait l'utiliser à l'avenir pour des présentations spéciales.
   Harry a vendu Perle avec beaucoup de mal au coeur. Mais il a trouvé qu'il était très important, pour une race menacée, d'être commercialisée. Il faut faire connaître la race à un maximum de personnes.
   C'est essentiel quand il s'agit de personnalité connaisseuse comme Wynand Hazeleger, promoteur « pur sang » de bons chevaux.
   Paloma reste seule en pâture. Mais entre temps, Harry s'est déjà rendu plusieurs fois en France pour se tenir au courant des derniers développements de cette race. A nouveau, il a visité le concours de Desvres (Sacriquier) et cette fois-ci, il a acheté Quina.

Utilisation
   Harry n'a pas acheté ses Boulonnaises seulement pour leur beauté. Le but final est de les atteler quand elles auront l'âge idéal. Dans ce but, elles sont déjà débourrées et montées, cela à partir de 18 mois.


Photo BIT

Juments dansantes
   Quand Harry venait d'importer ses premiers Boulonnais, on lui disait souvent qu'il avait acheté une paire de mauvais traits Belges.
   C'était pure méconnaissance. Maintenant qu'ils ont vu grandir les chevaux, les moqueurs ont changé d'avis et ils les trouvent magnifiques !
   Surtout quand les juments dansent à travers la prairie, les réactions des visiteurs sont étonnantes quand le propriétaire précise que ce sont des chevaux de trait.
   L'année passée, il s'est présenté pour une première fois à un concours local ouvert à toutes les races. Paloma, 2 ans, a été couronnée championne des chevaux de trait toutes races.
   Le trait Boulonnais élevé dans le Nord de la France a une apparence très élégante.
   En ce qui me concerne, le boulonnais est le sommet des chevaux de trait. Il mérite vraiment son surnom de « pur sang» des chevaux de trait !

Texte : Lonneke Reusink

(1)

BIT
Postbus 4
7000 BA  DOETINCHEM
Tel. : ++31/ (0)314 34-92-08
Fax : ++31/(0)314 34-96-24
E-mail : Bit@reedbusiness.nl
website : www.bit-paarden.nl
            : www.reedbusiness.nl

>>> Retour à l'acueil <<<
Laatste up-date/dernière mise à jour :   vendredi 12 juillet 2019